Les Secrets Des Pièces Iconiques De Luxe

Vous désirez découvrir les secrets des pièces iconiques de luxe ? Vous êtes au bon endroit ! J’ai invité Jade du compte Instagram Luxuryy News, une spécialiste de l’univers du raffinement et de l’excellence, à nous délivrer tous les dessous des pièces les plus emblématiques des célèbres marques de luxe telles que Gucci, Chanel, Hermès, Céline, Burberry, Cartier. Vous me suivez ?

secrets des pièces iconiques de luxe

Secrets des pièces iconiques de luxeCrédit photo Pexels.com

Les secrets des pièces iconiques de luxe

Malgré un contexte économique difficile et une situation internationale critique, l’univers du luxe ne cesse de progresser et de fasciner les femmes toutes générations confondues. Synonyme de savoir-faire, artisanat français, rareté, perfection, héritage, élégance et émotion, les Maisons de luxe incarnent le prestige et l’exception. D’ailleurs, les longues files d’attente devant les boutiques de luxe parisiennes en disent long ! La plupart du temps, ce sont des touristes étrangères aisées qui espèrent s’offrir une ou plusieurs pièces de luxe françaises afin de compléter leur collection déjà bien fournie.

Toutefois, depuis quelques années, on constate des changements de comportements. En effet, l’univers du luxe a réussi à attirer une clientèle plus jeune, pas forcément fortunée mais plutôt de classe moyenne.

Passionnée par l’univers du luxe, la nouvelle génération a trouvé une solution à la fois économique et éthique pour s’offrir des pièces de luxe sans faire exploser leur budget : elle se dirige vers des sites en ligne ou boutiques seconde main pour faire leur shopping. Résultat : des pièces de luxe en excellent état à des prix accessibles.

Je vous conseille d’ailleurs de faire un tour sur le site VESTIAIRE COLLECTIVE. Ce spécialiste de la mode de luxe circulaire propose des pièces jusqu’à -70% de leur prix d’origine.

Jade, Luxuryy News, nous livre les secrets des pièces iconiques de luxe

Derrière chaque pièce de luxe se cache une histoire. Quand a-t-elle été créée ? Quelles ont été les motivations du designer ? Pourquoi a-t-elle été baptisée ainsi ? Quelles célébrités l’a rendu célèbre ? Jade, passionnée par la culture mode, nous raconte les secrets de ces pièces emblématiques qui font rêver toutes les femmes. Sur son compte Instagram Luxuryy news, cette experte nous révèle des tas d’infos sur les pièces iconiques, les designers, l’ADN des maisons de luxe etc …

N’hésitez pas à la suivre pour tout savoir sur l’univers du luxe.

1/ Le Sac Jackie Gucci

C’était le sac fétiche de l’ex Première Dame des États Unis. On retient de Jackie Kennedy ces tailleurs de First Lady et, plus tard, ces looks décontractés mais toujours élégants. Son style a clairement inspiré toute l’Amérique.

En 1961, la Maison Gucci dévoile le sac Constance, un sac arrondi arborant un fermoir doré qui lui confère un style néo-bourgeois. Mais c’est en 1964 qu’il va connaitre « Son moment » lorsque Jackie Kennedy sortira de la boutique non pas avec un sac mais bien avec 6. L’air de rien, la Première Dame vient de le faire rentrer dans la légende. Elle ne le lâche plus ! Des rues de Manhattan à celles de Capri, elle est régulièrement photographiée avec son sac Constance sur l’épaule.

La Maison Gucci décide alors de le rebaptiser de son prénom et c’est ainsi que né Le Jackie. Devenu un modèle emblématique de la maison italienne, ce sac n’a cessé d’être revisité tout au long de son histoire.

La dernière version est signée Alessandro Michele qui le redéfinit Jackie 1961.

Secrets des pièces iconiques de luxe Crédit photo Gucci.com

2/ La montre Tank Cartier

Voici l’une des pièces les plus désirées au monde : la montre Tank Cartier. C’est en pleine guerre mondiale que le design de ce garde-temps voit le jour en 1917. C’est Louis Cartier lui-même qui l’a imaginé. Fasciné par les chars d’assaut apparus sur les champs de bataille, il s’en est inspiré pour créer une montre au design inhabituel. Mais cela ne lui a pas suffit pour imaginer complètement ce nouveau modèle. Avant la montre Tank, il y a eu la Santos, la toute première montre bracelet moderne de la Maison Cartier. Celle-ci n’a malheureusement pas rencontré de réel succès.

Il décide alors de poursuivre sa recherche du dessin parfait, lance deux autres garde-temps mais le succès reste timide. Et c’est là que nait la montre Tank. À ce moment là, l’Europe se déchire, est en pleine guerre et les bijoux se retrouvent alors déchargés de tout ornement. Les pierres précieuses sont mises au placard. Et ce garde-temps avec son design simple et épuré plait immédiatement.

En un siècle, la montre Tank est déclinée à travers 15 collections différentes et dans une quarantaine de versions. Au fil des années, elle a habillé les poignets de nombreuses célébrités telles que Catherine Deneuve ou encore la Princesse Lady Diana.

Secrets des pièces iconiques de luxeCrédit photo Cartier.com

Lire aussi L’Élégance de Lady Diana, Icône De Mode Des Années 80/90

3/ Le trench Burberry

Si je vous dis manteau emblématique, tartan, vous pensez bien sur au trench Burberry. Le jeune Anglais Thomas Burberry a tout juste 21 ans lorsqu’il inaugure sa première boutique en 1856. Il se spécialiste dans le vêtement d’extérieur et imagine le tout premier trench coat qui signifie littéralement manteau de tranchée. En effet, le trench coat fut tout d’abord un vêtement militaire.

Le trench apparait dans sa forme actuelle lors de la première guerre mondiale pour protéger les soldats alliés des intempéries. À la fin de la guerre, le trench est popularisé par les grandes stars d’Hollywood et le cinéma. D’uniforme militaire, il change radicalement d’image pour devenir un vêtement mode élégant et sophistiqué.

N’oublions pas que jusque-là ce sont des hommes qui portent le trench mais, petit à petit, il finit par se féminiser dans les années 60. L’actrice Audrey Hepburn contribuera d’ailleurs à ce virage esthétique en portant une version plus glamour dans le film Breakfast at Tiffany’s. Mais c’est à Yves Saint Laurent que l’on doit la féminisation du trench tout comme il crée le smoking dans une version féminine.

Aujourd’hui, le trench Burberry continue à être un indispensable de toutes les garde-robes et se réinvente au gré des tendances en version sportwear ou habillée.

Secrets des pièces iconiques de luxeCrédit photo fr.burberry.com

4/ Les escarpins Louboutin

Tout commence lorsqu’âgé d’une dizaine d’année, Christian Louboutin se rend au musée national des arts d’Afrique et d’Océanie. Il aperçoit alors un panneau interdisant le port de talons aiguilles : un dessin d’escarpin barré d’un trait rouge destiné à protéger les parquets ancien du musée. À ce moment-là, une obssession nait et lui donne envie de créer des chaussures.

À 16 ans, il part en Égypte puis en Inde et revient à Paris dans les années 80 avec un portfolio rempli de croquis de talons insolites. Au début, ses premiers escarpins étaient noirs ou gris mais ça ne ressemblait pas totalement à ce qu’il avait en tête.

Alors un jour, il s’est emparé du vernis rouge carmin de son assistante et en directement appliqué sur la semelle des chaussures. Aujourd’hui, cette semelle rouge est devenue un symbole de féminité absolue.

Il a également popularisé le talon ultra-haut de 10 cm ou plus pour allonger la jambe de la femme. Cependant, il n’est pas le seul à avoir adoré les talons. Petite anedocte : Pas moins de 350 ans avant Christian Louboutin, un autre français le Roi Louis XIV surélevait ses chaussures d’à peu près 10 cm de haut, symbole de sa supériorité.

Secrets des pièces iconiques de luxeCrédit photo eu.christianlouboutin.com

5/ La veste Bar de Dior

Retour en 1947, époque d’après-guerre où la mode est empreinte de sobriété. Le 12 février, Christian Dior présente son tout premier défilé avec 90 silhouettes. Les tailles sont très marquées, les lignes sont volontairement très féminines, on évoque presque aussitôt le New Look. Cette collection rompt avec la mode d’après-guerre et fait scandale. Mais si un look retient l’attention du public, c’est la jupe corolle surmontée d’une veste ajustée à la taille : la veste Bar.

C’est à Pierre Cardin, alors premier d’atelier de la Maison Dior, à qui l’on doit les majestueuses lignes de cette silhouette. Il lui aura fallu plus de 500 heures de travail pour donner vie au modèle qui semblait directement moulé sur le corps des femmes.

Synomyme d’élégance à la française, la veste Bar n’a cessé d’être revisitée par les designers passés à la tête de la direction artistique de la Maison. On oublie trop souvent que Christian Dior n’a tenu les rennes de sa Maison que pendant 10 ans de 1947 à 1957 l’année de sa disparition. En seulement une décennie, le couturier a révolutionné l’histoire de la mode et imposé une veste de tailleur qui n’en finit plus de traverser les époques.

Secrets des pièces iconiques de luxeCrédit Photo Dior.com

6/ La petite robe noire

Dans les années 20, la mode est au noir, c’est l’époque d’après-guerre, la France est en reconstruction et doit faire face à la grippe espagnole. Les femmes portent des robes noires quotidiennement, symbole de deuil. C’est de là que la robe noire est née.

Si Gabrielle Chanel n’a pas crée la petite robe noire, elle l’a en revanche popularisée. C’est en 1926 qu’elle lance sa petite robe noire composée de manches longues, d’un col ras du cou et d’une longueur qui s’arrête au genou. La pièce fait scandale, étant en totale rupture avec la haute couture corsetée et ultra-raffinée de cette époque. La taille au dessus du genou était perçue comme vulgaire.

Cependant, pour le magazine Vogue, cette pièce va devenir un incontournable et il n’avait pas tort. Elle se décline à chaque décennie dans un nouveau style.

Aujourd’hui, la petite robe noire est devenue un concept et Hollywood en a fait une pièce glamour et luxueuse. C’est l’actrice Audrey Hepburn qui en fera une robe culte dans son rôle d’Holly dans le film Breakfast at Tiffany’s. Sa petite robe noire était signée par son cher ami Hubert de Givenchy.

Audrey Hepburn Crédit photo Pinterest

7/ Le sac Triomphe de Celine

Saviez-vous qu’à la base la marque Celine était spécialisée dans les souliers pour enfants ? C’est Céline Vipiana et son mari qui fondent la marque en 1945. Face au succès de celle-ci, leur ambition grandit. Ils décident alors d’ouvrir plusieurs boutiques dans Paris puis se lancent dans le prêt à porter féminin quelques années plus tard.

Aujourd’hui, c’est Hedi Slimane qui est à la tête de la direction artistique et c’est également lui qui a lancé le modèle emblématique de la Maison : le sac Triomphe, un sac élégant aux bords arrondis qui arbore le logo double C de Celine.

Petite anecdote sur ce logo qui n’est pas nouveau puisqu’il a été imaginé en 1972 par la fondatrice. Pourquoi ce sac porte-t-il le nom de Triomphe ? Un jour, Céline Vipiani tombe en panne sur la célèbre place Charles de Gaulle anciennement place de l’Étoile où se trouve l’Arc de Triomphe. C’est là qu’elle remarque, sur la chaine qui entoure le monument, le double C qui deviendra l’emblème de la Maison. Son design épuré et sa boucle dorée font de ce sac un symbole de l’esthétique minimaliste de la marque tout en offrant une touche de sophistication à n’importe quelle tenue.

Secrets des pièces iconiques de luxeCrédit photo Celine.com

8/ Les sacs 2.55 et Timeless Classic Chanel

Quelles sont les différences entre les sacs 2.55 et Timeless Classic ? Ils sont tous les deux des sacs emblématiques de la Maison Chanel mais proposent un design différent et ne partagent pas la même histoire.

Le sac Chanel 2.55 a été crée en Février 1955 (d’où son nom) par la créatrice Gabrielle Chanel. Il a été conçu pour être pratique et fonctionnel. En effet, Coco Chanel en avait assez des minaudières que l’on devait tenir à la main et elle a donc décidé d’ajouter une chaine pour permettre aux femmes de garder les mains libres. Ce sac introduit également le fermoir Mademoiselle qui arbore un aspect plus confidentiel puisque le logo Chanel n’est pas apparent. Il est souvent fabriqué en cuir matelassé noir avec des pièces en métal doré.

Concernant le modèle Timeless Classic, c’est un sac plus récent lancé dans les années 80 par Karl Lagerfeld. La chaine est différente puisque les maillons sont plus larges et entrelassent une lanière en cuir. Le fermoir, cette fois-ci, arbore le logo Chanel avec les deux C entremêlés qui est plus voyant : on sait que vous portez un sac Chanel. Et petit plus : celui-ci est disponible dans une variété de couleurs et de matériaux y compris le cuir vernis et le daim.

Alors plutôt team 2.55 ou Timeless Classic ?

Secrets des pièces iconiques de luxeCrédit photos Chanel.com

9/ Le smoking Yves Saint Laurent

Son arrivée dans le monde de la mode n’est pas passée inaperçue. A cette époque, les divas hollywoodiennes demeurent les stars des années 60. Elles sont même qualifiées de « Pagaille » par Andy Warhol. Mais Yves Saint Laurent ne les connait pas comme telles et décident alors de mettre au gout du jour un autre type de femme.

C’est au sein de sa collection automne-hiver de 1966 qu’apparait, pour la première fois, le smoking porté par une femme. La clientèle de la haute-couture est indignée par cette pièce. Résultat, un seul exemplaire est vendu suite au défilé.

Voilà une preuve que les bouleversements artistiques sont souvent d’abord critiqués voire méprisés avant de finir par marquer l’histoire. Cette même année, le couturier inaugure sa première boutique et va en profiter pour insuffler un nouvel élan au smoking en le rendant plus accessible aux femmes. Ce coup de génie provoquera un véritable séisme à Paris puisque toutes les femmes vont vouloir s’offrir cette pièce. C’est Françoise Hardy qui le choisit et l’impose aux États-unis.

Après ce retournement de situation, le smoking va devenir un classique de la Maison Yves Saint Laurent voire un indispensable selon les termes du couturier. Il a également permis à un autre type de femmes de s’exprimer.

Secrets des pièces iconiques de luxeCrédit photo Pinterest Linvingly.com

10/ Le sac Lady Dior

À la base, ce sac voit le jour en 1994 et porte le nom de Chouchou. Son identité est construite autour des codes liés à l’histoire de la Maison. Par exemple, son cuir surpiquet cannage s’inspire des chaises style Napoléon utilisées par Christian Dior afin d’accueillir ses invités lors de son tout premier défilé en 1947. Quant aux charms représentant les lettres DIOR, ils seraient inspirés des porte-bonheurs que le couturier avait toujours sur lui.

En 1995, soit un an plus tard, la première Dame de France, Bernadette Chirac, aurait demandé à la Maison Dior de créer un sac spécialement pour la Princesse de Galles. Elle le portera pour la première fois lors de l’exposition Cézanne au Grand Palais à Paris. De là, elle sera régulièrement aperçue avec son sac comme lors d’une visite d’un foyer pour enfants à Birmingham ou encore lors d’une visite d’état en Argentine.

C’est à ce moment précis que le sac est définitivement associé à la femme la plus médiatisée au monde. En 1996, le sac chouchou est ainsi renommée le Lady Dior. Dans les ateliers de la Maison, chaque pièce (les charms compris) est fabriquée, découpée, cousue et assemblée à la main.

Christian Dior disait : le vrai luxe requiert les meilleurs matériaux et le meilleur des savoir-faire. Vous adhérez ?

Secrets des pièces iconiques de luxeCrédit photo Dior.com

11/ La bague Trinity Cartier

Devenue l’une des plus illustres Maison de joaillerie, Cartier a composée l’un des bijoux de légendes. Créée par Louis Cartier, cette bague au design particulier voit le jour en 1924. Elle arbore 3 anneaux entrelacés d’or jaune, rose et gris, un mélange inédit jusque-là.

Mais pas si inédit que ça si on s’intéresse aux cérémonies Russes. Cette combinaison est apparue pour la première fois dans la culture nuptiale russe du 19 ème siècle. Les trois anneaux individuels qui s’emboitent les uns dans les autres symbolisaient le Père, le Fils et le Saint Esprit réunis pour former la Sainte Trinité. A la fin des années 1800, si vous croisiez une femme à un ballet de Tchaïkovski, par exemple, il y avait de fortes chances qu’elle porte une alliance russe sous ses gants.

L’anneau trinitaire que propose Cartier est aujourd’hui unique et emblématique. Les 3 ors de la Trinity Cartier évoquent chacun une valeur : l’amour pour l’or rose, la fidélité pour l’or jaune et le symbole de l’amitié représenté par l’or gris. Cette interprétation explique pourquoi elle est souvent choisie comme alliance ou comme signe d’engagement.

Secrets des pièces iconiques de luxeCrédit photo Cartier.com

12/ Le sac Constance Hermès

Alors que l’élégant sac Kelly est en plein essor, Jean-louis Dumas, directeur artistique d’Hermès, va demander à Catherine Chaillet, créatrice chez Hermès, de concevoir un nouveau sac pour la Maison. De cette demande, va naitre un sac remarquablement moderne et minimaliste. Il est à la fois pratique et élégant. Son fermoir en H plait beaucoup mais il lui manque un nom. Catherine était enceinte lorsqu’elle l’a conçu et a accouché le jour de sa sortie. Tout naturellement, le sac a été baptisé au nom de sa fille Constance.

Les premiers sacs Constance sont fabriqués à partir de cuir veau box ou crocodile. Depuis, celui-ci a été décliné en plusieurs couleurs et matières. Des éditions très spéciales ont été également conçues. Par exemple, le Constance 18 mini lézard ombre composé d’un cuir exotique est considéré comme un sac très rare sur le marché et s’est déjà vendu à plus de 30 000 euros.

Étonnement, il est l’un des modèles les plus complexes à réaliser. Malgré sa simplicité, sa confection nécessite entre 14 et 18 heures de travail. Et pour cause, un seul artisan prend la responsabilité du sac du début à la fin ce qui fait de lui un véritable bijou.

Secrets des pièces iconiques de luxeCrédit photo Hermes.com

13/ Le trèfle de Van Cleef & Arpels

Jacques Arpels aimait dire : pour avoir de la chance, il faut croire en la chance »…

La chance, valeur chère de la Maison de joaillerie, a souvent inspiré certaines créations les plus emblématiques de la marque Van Cleef & Arpels. C’est dans les années 1920 qu’apparait, dans les archives de la Maison, ce trèfle à quatre feuilles. Grand collectionneur, Jacques Arpels, neveu du couple fondateur, allait cueillir des trèfles à quatre feuilles dans le jardin de sa maison. Il les offrait à ses collaborateurs en guise de porte-bonheur avec le poème anglais « Don’t quit », invitation à toujours garder espoir.

En 1968, le tout premier sautoir Alhambra est crée. Inspiré du trèfle à quatre feuilles, il se compose de 20 motifs en or jaune délicatement bordés de perles d’or reflétant l’excellence du savoir-faire de Van Cleef & Arpels. Élégant et intemporel, ce bijou connait un succès immédiat et de nombreuses personnalités féminines vont se l’approprier. Dès 1974, Françoise Hardy pose parée de deux sautoirs Alhambra ainsi que la Princesse de Monaco ou encore Romy Schneider.

Devenue la signature de la Maison, la collection Alhambra ne cesse de se renouveler au fil des époques et se décline aujourd’hui en boucles d’oreilles, bagues, et, depuis 1988, en montre.

Secrets des pièces iconiques de luxeCrédit photo vancleefarpels.com

14/ Les souliers bicolores de la Maison Chanel

À l’époque, les souliers sont monochromes et devaient être associés aux couleurs de la tenue sans possibilité de s’éloigner de cette étiquette. En 1957, Gabrielle Chanel imagine ce soulier beige et noir : beige afin d’allonger la silhouette, noir pour raccourcir le pied et protéger la pointe de l’escarpin. Son petit talon de seulement 5 cm assure confort et stabilité.

Avec cette paire de souliers bicolores, Coco Chanel expliquait : « on part le matin avec une beige et noire, on déjeune avec la beige et noire, on va à un cocktail avec la beige et noire, on est habillé du matin au soir ».

C’est un carton ! Catherine Deneuve, Romy Schneider ou encore Brigitte Bardot ne les quittent plus. De nouveaux duos de couleurs verront le jour : beige, marine ou doré et continueront d’être déclinés à travers les années.

« Puisqu’une femme bien chaussée n’est jamais laide », Gabrielle Chanel s’est assurée de répondre aux exigences des élégantes rien qu’avec une seule paire de souliers.

Secrets des pièces iconiques de luxeCrédit photo Chanel.com

15/ La mini-jupe Courrèges

À l’époque, les femmes portaient des jupes longues et si elles laissaient apparaitre leurs genoux, on criait à l’indécence. L’ère était très conservatrice mais une femme a décidé de braver les interdits. Elle s’appelle Mary Quant.

Dans les années 60, elle décide de raccourcir les jupes qu’elle vend et d’appeler cette création la mini-jupe. Vous devez vous en douter, cette pièce dérange et choque les milieux bourgeois et bien-pensant de la société française. Un conflit générationnel éclate alors entre les jeunes filles qui voient dans ce vêtement le moyen d’affirmer leur sexualité et leur liberté et les parents qui n’y voient qu’un signe de vulgarité.

Mais son succès finit par arriver lorsque les femmes de la scène artistique commencent à s’approprier ce modèle. C’est en 1965 que le couturier André Courrèges lance pour la première fois la mini-jupe dans une collection de haute couture. C’est en 1968 que sonne son heure de gloire lorsque Jane Fonda, dans le film Barbarella de Roger Vadim, porte une mini-jupe associée à de longues bottes.

50 ans après, la mini-jupe affiche fièrement les genoux et les cuisses des femmes sur les podiums. Droite, plissée, en cuir ou en jean, elle fait partie des indispensables du vestiaire féminin.

Secrets des pièces iconiques de luxe – Crédit photo Courrèges Pinterest

16/ Les sacs Launer de la Reine Elizabeth

Cela faisait plus de 60 ans que la reine Elizabeth était fidèle à la même maison de maroquinerie Launer. Elle ne possédait que des sacs sur mesure qu’elle ne quittait jamais. La Maison britannique s’est faite rapidement connaitre auprès des membres de la royauté et de la haute société.

Launer a d’abord crée des sacs à main assortis aux pieds royaux plus exactement à la marque Rayne qui, à l’époque, chaussait officiellement la famille royale. En 1968, la Maison Launer est devenue le fournisseur officiel en maroquinerie de la famille royale britannique. La reine possédait une impressionnante collection de sacs à main. Selon son personnel, elle n’en avait pas moins de 200 tous fabriqués par la Maison Launer.

Outre leur très bonne qualité, ce que la reine appréciait particulièrement était leur côté pratique. Leur design est en effet simple et élégant avec des couleurs classiques et un fermoir facile d’accès. La reine exigeait des doublures en soie, une poignée plus longue de manière à ce qu’elle ne se prenne pas dans ses vêtements lorsqu’elle saluait et surtout pas de bandoulière.

Saviez-vous que le sac fétiche de la reine lui servait à faire passer des messages secrets à son personnel ? Lorsqu’elle souhaitait être exfiltrée d’une situation à un moment donné, elle n’avait qu’à switcher son sac de bras et son personnel s’empressait de la tirer d’affaire en prétextant une excuse pour lui faire quitter les lieux.

Secrets des pièces iconiques de luxeCrédit photo Launer.com

C’est fini pour aujourd’hui mais c’est promis, Jade vous délivrera à nouveau les secrets des pièces iconiques de luxe dans un prochain article mode. Un peu de culture mode est toujours appréciable n’est-ce-pas ? Ainsi, vous serez incollable sur l’histoire de ces sublimes vêtements et accessoires qui ont marqué l’univers de la mode, du luxe et de la haute couture.

Cet article vous a intéressé ? N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux.

Muxu.

Pour info, cet article contient des liens d’affiliation. chacun de vos clicks me permettent donc de bénéficier de commissions sans aucun frais supplémentaire pour vous. Merci.

Sandrine
Partager:

9 Commentaires

  1. 13 mai 2023 / 16 04 00 05005

    Coucou Sandrine,
    Ce sont de très belles pièces qui font rêver !
    Bisous et bon week-end

  2. 4 mai 2023 / 17 05 19 05195

    Merci Sandrine, des pièces magnifiques en effet mais ça ne m’attire pas plus que ça, je préfère les pièces de créateurs!
    Bonne soirée,
    Bises

  3. 29 avril 2023 / 19 07 20 04204

    Hello bel article instructif. Je ne suis pas spécialement attirée par les pièces de luxe en plus je n’ai pas les moyens ! A part le tailleur St Laurent si je gagnais au loto ! Par contre j’adore les hotels de luxe !
    Bises

  4. Nicole
    29 avril 2023 / 13 01 53 04534

    Un bel article sur l’histoire de la mode et des pièces iconiques. Merci.

    • Sandrine
      Auteur / autrice
      29 avril 2023 / 17 05 06 04064

      merci Nicole, c’est toujours intéressant d’en savoir plus sur ces pièces qui ont marqué l’histoire de la mode. bon weekend et à bientôt.

  5. Huard Evelyne
    29 avril 2023 / 12 12 35 04354

    Quel bel article ! Bravo pour ton travail Sandrine
    Ce sont des pièces d exception à admirer en ce qui me concerne !

    • Sandrine
      Auteur / autrice
      29 avril 2023 / 17 05 07 04074

      Coucou Evelyne, oui des pièces qui font rêver ! On peut trouver des pépites dans les boutiques de seconde main à des prix très intéressants ! il suffit juste d’avoir un peu de chance ! belle soirée. bises.

  6. Catherinesentimots
    29 avril 2023 / 11 11 45 04454

    Quel plaisir de revoir ces pièces inaltérables !
    Un plaisir des yeux !
    Hérités de ma mère un Kelly et plusieurs foulards de cette enseigne ….
    Hélas je ne les porte presque jamais, mais leur présence et son souvenir me réconfortent

    • Sandrine
      Auteur / autrice
      29 avril 2023 / 17 05 09 04094

      avec plaisir Catherine, le sac Kelly et les foulards Hermès sont so chics ! j’adore ! belle soirée.

Laissez un commentaire, je vous répondrai avec plaisir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Vous recherchiez quelque chose?